12/04/2015

Hamilton remet les choses au point au GP de Chine, nouveau doublé Mercedes

Lewis Hamilton a remporté de la tête et des épaules le  3ème Grand-Prix de la saison disputé  sur le circuit de Shanghai. Le Britanique a devancé son coéquipier Nico Rosberg et Sebastian Vettel. C’est  la 3ème fois en autant de Grand-Prix que les 3 pilotes trustent le podium. Le Franco-Genevois Romain Grosjean et les deux Sauber dans les points.

S’élançant de la pole-position, Lewis Hamilton n’a laissé aucune chance à son coéquipier et encore moins à ses autres adversaires dès le premier virage. Auteur d’un très bon départ, il compte rapidement plusieurs secondes d’avance sur ses poursuivants. Mieux, il creuse encore un peu plus l’écart avant son premier arrêt au stand, pour disposer d’une confortable avance sur Nico Rosberg.

L’Allemand est lui plus menacé par les deux Ferrari de Sebastian Vettel et Kimi Raikkonnen qui l’obligent à être constamment attentif dans ses rétroviseurs. Pas assez rapide pour recoller à Lewis Hamilton, Rosberg vivra une course plus agitée que son coéquipier. Derrière cers pilotes, on peut presque parler d’une claire hiérarchie, puisque les deux Williams précèdent les deux Lotus, les deux Sauber et Toro-Rosso, alors que les Red Bull et McLaren-Honda font pâle figure en queue de peloton.

Romain Grosjean (Lotus) 7e

Dans une course malheureusement à nouveau assez monotone en tête de course, Pastor Maldonado tente bien d’animer les débats en manquant son entrée au stand, puis en sortant sans mal de la piste avant d’être heurté par un Jenson Button pas totalement innocent sur ce coup-là. Son coéquipier Romain Grosjean sera lui beaucoup plus enthousiaste à la fin de la course, puisqu’il saura profiter de la bonne performance de sa voiture et du nouveau moteur Mercedes pour se hisser à une belle 7ème place. Le Franco-Genevois était d’ailleurs tout sourire à la fin du Grand-Prix.
Romain Grosjean :« Nous avons fait du bon travail pour améliorer la voiture course après course et c’est formidable de marquer enfin des points. La prochaine course devrait être prometteuse aussi ! »

Course aussi à nouveau désolante pour les Red Bull avec Kvyat qui abandonne sur panne moteur et Ricciardo qui malgré son talent et de beaux dépassements ne fera mieux qu’une 9ème place ce qui le classe juste entre les deux Sauber de Felipe Nasr 8ème et Marcus Ericcson 10ème. Très bonne course donc à nouveau pour le Team de Hinwill et de précieux points pour le classement des constructeurs. Avec cette performance, les hommes de Monisha Kaltenborn remontent d’ailleurs à la 4ème place devant Red Bull ou encore McLaren-Honda.

Sauber place ses deux monoplaces dans les points

Déjà peu en verve avec Red Bull, Renault va encore malgré elle décider du sort de cette course, puisque le vaillant Max Verstappen qui pointe alors à une belle 8ème place va lui aussi être trahi à 4 tours de la fin sur la ligne droite des stands par une défaillance de son moteur.  Ce Grand-Prix de Chine qui ne restera pas dans les mémoires pour le peu de spectacle vu sur la piste se termine donc sous le régime du Safety Car et avec des commissaires de pistes qui ont toutes les peines du monde à dégager la Toro-Rosso du jeune Néerlandais.
Lewis Hamilton ramène donc tranquillement sa monoplace sur la plus haute marche du podium et augmente son avance au championnat à 13pts sur Vettel et 17pts sur Rosberg.

 

 

GP de Chine

 

01   L. Hamilton   Mercedes 56 tours 25
02   N. Rosberg   Mercedes +0.714 18
03   S. Vettel   Ferrari +2.988 15
04   K. Räikkönen   Ferrari +3.835 12
05   F. Massa   Williams +8.544 10
06   V. Bottas   Williams +9.885 8
07   R. Grosjean   Lotus +19.008 6
08   F. Nasr   Sauber +22.625 4
09   D. Ricciardo   Red Bull +32.117 2
10   M. Ericsson   Sauber +1 tour 1

Commentaires

Le torchon brûle entre Nico Rosberg et Hamilton. Selon mes sources allemandes les supporters de Nico dénoncent une politique d'écurie favorisant le britannique.
En outre, lors de la dernière phase des qualifications pourquoi l'ingénieur de Rosberg l'a t'il bombardé de phrases plates le déconcentrant et le privant ainsi d'une pole position. J'ai contacté son père Kéké afin qu'il se préoccupe sérieusement de ce qui se passe dans le paddock et le cas échéant intervienne. Tous les Allemands savent que Toto Wolff n'a d'yeux que pour l'insulaire et que tous ses propos ne sont que du vent.

Écrit par : André E.Ronchi | 13/04/2015

Les commentaires sont fermés.