25/05/2015

Coup de théâtre à Monaco : Une erreur de Mercedes offre la victoire à Nico Rosberg

Scénario complètement fou au Grand-Prix de Monaco, rendez-vous habituel de toutes les stars et personnalités du show-biz. Alors que la course avait été assez calme jusqu’à 10 tours de l’arrivée, l’apparition de la Safety Car joue un bien mauvais tour à Lewis Hamilton. Victime d’une erreur de calcul de son équipe qui lui demande de rentrer au stand, il offre la victoire à Nico Rosberg.

f1-monaco-gp-2015-nico-rosberg-mercedes-amg-f1-w06.jpg

Tout commence pourtant bien pour le double champion du monde britannique. S’élançant de la pole-position, il creuse rapidement l’écart par rapport à son coéquipier Rosberg et l’Allemand Vettel. Après plus de 30 tours, la plupart des pilotes de tête s’arrêtent pour changer leurs pneus, mais ces premiers passages aux stands ne changent ni la donne ni le classement de ce début de course. Derrière le trio de tête, Räikkönnen et les deux Red Bull se livrent une belle bataille pour la quatrième place.

Au fil des tours suivants, le public comprend vite qu’à moins d’un terrible coup du sort mécanique ou d’une erreur humaine, on se dirige à nouveau tout droit vers un doublé Mercedes et une quatrième victoire cette saison pour Lewis Hamilton. A ce moment-là, Romain Grosjean est en lutte avec Max Verstappen pour rentrer dans les points et le jeune néerlandais se montre de plus en plus pressant. Mais le pilote Torro-Rosso va commettre une erreur en tentant de passer le Franco-Genevois et manquer son freinage au premier virage. Un gros choc heureusement sans conséquence pour le pilote de 17 ans, mais qui va avoir grosse incidence sur la fin de la course et provoquer l’entrée de la Safety Car.

C’est en effet là que la course bascule puisque Mercedes appelle le leader Lewis Hamilton à rentrer au stand pour changer à nouveau ses pneus. Or l’équipe allemande a mal calculé son avance et voit le pilote britannique ressortir derrière Nico Rosberg et Sebastian Vettel, un scénario digne du festival de Cannes qui se tient à quelques kilomètres de là. Définitivement une chose incompréhensible et inconcevable, tant ce dernier passage par les stands ne semblait pas du tout nécessaire et mal calculé. Lorsque la Safety Car se retire, Nico Rosberg n’a donc plus qu’à gérer les 5 derniers tours et remporter un Grand-Prix qu’il ne pensait plus pouvoir gagner. Comme un cadeau du ciel chez lu dans la principauté monégasque. Il devance donc finalement Vettel et le pauvre Lewis Hamilton totalement dévasté. Quatrième place pour Kvyat et cinquième pour Ricciardo pour des Red Bulls qui semblent avoir retrouvé des couleurs mais pas encore leurs ailes. Räikkönnen finit sixième devant Pérez et Button qui offre ses premiers points à McLaren-Honda.

f1-monaco-gp-2015-the-podium-race-winner-nico-rosberg-mercedes-amg-f1-and-third-placed-tea.jpg

Des points pour Sauber
Felipe Nasr termine lui neuvième pour son premier Grand-Prix sur le rocher monégasque et  marque donc de précieux points pour l’équipe Suisse. Grâce à sa performance, Sauber conserve donc la cinquième place du classement des constructeurs. Quant à Romain Grosjean, son accrochage avec Verstappen lui coûtera une place dans les points. Terminons finalement par ces propos pleins d’intelligence de Lewis Hamilton pourtant très déçu : On gagne ensemble, on perd ensemble, aujourd’hui je n’ai pas eu de chance.
De la chance, les stars et les spectateurs présents dans la principauté en ont eu, puisque le  Grand-Prix de Monaco a encore une fois tenu son rôle et offert un final plein de rebondissements.

 

 

Commentaires

Honneurs au vainqueur !

Ah ! Qu’elle était belle la tête des deux guignolos Toto Wolf et Lauda actuels dirigeants de l’équipe Mercedes. Leur bébé chéris le britannique n’avait terminé qu’à la troisième place suite à une bévue monumentale de l’écurie qui avait fait rentré au stand le pleurnicheur de service Hamilton.

Ces deux têtes à claques se perdirent pendant une bonne dizaine de minutes en de soutenues excuses au mauvais perdant et à son clan familial lequel est toujours prêt à semer la zizanie dans les stands au détriment de Nico Rosberg.

Nico champion du monde 2015

Ils en oublièrent de féliciter le vainqueur de l’épreuve qui a bien plus d’intelligence que l’insulaire en maîtrisant à merveille son compatriote Vettel ne lui laissant aucune chance de le devancer.

Ces deux allemands sont bien plus proches qu’on le suppose et le cas échéant une coalition pour empêcher le britannique d’être sacré à nouveau champion du monde n’est pas exclue.

Écrit par : A.E.Ronchi | 25/05/2015

Les commentaires sont fermés.