07/06/2015

Lewis Hamilton s’impose sans trembler au Canada- Les Sauber loin des meilleurs

En partant de la pole-position, Lewis Hamilton avait mis toutes les chances de son côté pour s’imposer à nouveau après sa déconvenue de Monaco. Et cette fois-ci, rien n’est venu empêcher le Britannique de signer une victoire méritée, tant il a dominé ce Grand-Prix.

Après deux victoires de suite pour Nico Rosberg (Espagne et Monaco), Lewis Hamilton avait à cœur de renouer avec la plus haute marche du podium à Montréal. Programmé comme à son habitude, enclavé au milieu de la tournée européenne, le circuit Gilles Villeneuve n’aura donc pas causé de mésaventures au Britannique. Et au bout des 70 tours parcourus, c’est bien le champion du monde en titre qui s’impose de la plus belle des manières.
Ne commettant aucune faute au départ, l’Anglais s’envole et garde pendant les 20 premiers tours une marge confortable sur son coéquipier Nico Rosberg. Bien que relégué à 2 voire 3 secondes tout au long de la course, l’Allemand n’a pourtant pas ménagé ses effort et tenté de mettre son coéquipier sous pression.

f1-canadian-gp-2015-lewis-hamilton-mercedes-amg-f1-w06.jpg

 

 

Derrière les flèches d’argent on retrouve le deux Finlandais Kimi Räikkönnen et Valtteri Bottas à la lutte pour la 3ème place du podium. Les deux compatriotes possèdent une marge suffisante sur les deux Lotus de Romain Grosjean et Pastor Maldonado qui suivent en 5ème et 6ème position. Parti en fond de grille, Sebastian Vettel tente lui de remonter le peloton en misant sur une stratégie décalée à 2 arrêts. Il prend notamment le meilleur sur les Red Bull, les Torro Rosso et les deux Sauber bien décevantes qui se battent autour de de la 14ème place seulement.

Peu après le premier arrêt au stand, Kimi Räikkönnen part en tête à queue et offre la 3ème place à Valtteri Bottas qui ne la quittera plus. Un peu plus tard, c’est au tour de Romain Grosjean de se rabattre trop tôt sur le pauvre pilote Will Stevens (Manor F1) alors qu’il devait simplement lui prendre un tour. Suite à cet incident, les deux pilotes doivent passer par les stands pour rechausser de nouvelles gommes et le Franco-Genevois terminera finalement dixième marquant un petit point.
Quant à Fernando Alonso, il abandonne pour la 3 eme course de suite alors qu’il se débattait avec sa monoplace en fin de peloton.

f1-canadian-gp-2015-fernando-alonso-mclaren-mp4-30.jpg

Sur la fin de la course, Nico Rosberg est bien revenu à une seconde de Lewis Hamilton, laissant penser au public et téléspectateurs qu’ils auraient enfin droit à un peu de spectacle, mais l’Anglais reprendra vite son matelas de protection de 3 secondes pour s’imposer sans trembler et ne pas répéter le scénario hitchcockien de Monaco. Bottas sur Williams complète le podium et devance les deux Ferrari de Räikkönnen et Vettel (qui s’est fait l’auteur d’une superbe remontée).Journée difficile pour Red Bull avec Kvyt seulement 9ème et Ricciardo hors des points qui devance de justesse le deux Sauber de Marcus Ericcson (14ème) et Felipe Nasr (16ème). Vous l’aurez compris une course donc à oublier au plus vite pour l’écurie d’Hinwill.

 

Prochain Grand-Prix, le 21 juin en Autriche sur le circuit du Spielberg.

 

01

http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/gb.png L. Hamilton

http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/mercedes.png Mercedes

70 tours

25

02

http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/de.png N. Rosberg

http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/mercedes.png Mercedes

+2.285

18

03

http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/fi.png V. Bottas

http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/williams.png Williams

+40.666

15

04

http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/fi.png K. Räikkönen

http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/ferrari.png Ferrari

+45.625

12

05

http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/de.png S. Vettel

http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/ferrari.png Ferrari

+49.903

10

06

http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/br.png F. Massa

http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/williams.png Williams

+56.381

8

07

http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/ve.png P. Maldonado

http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/lotus.png Lotus

+1:06.664

6

08

http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/de.png N. Hülkenberg

http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/forceindia.png Force India

+1 tour

4

09

http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/ru.png D. Kvyat

http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/redbull.png Red Bull

+1 tour

2

10

http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/fr.png R. Grosjean

http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/lotus.png Lotus

+1 tour

1

 

05/01/2015

2015 : l’année de la reconquête pour Ferrari ?

Après une saison 2014 très loin des attentes fixées par la direction de la Scuderia Ferrari, l’équipe de Maranello s’apprête à se lancer dans une nouvelle saison avec plusieurs importants changements à la clé.

En effet, suite aux mauvais résultats et à une ambiance maussade sur et en dehors de la piste, plusieurs têtes sont tombées ou parties et non des moindres. Exit Luca di Montezemolo, Stefano Domenicali, Marco Mattiachi (arrivé pour remplacer Domenicali en cours de saison) et Fernando Alonso. Le nouveau patron du groupe Fiat, Sergio Marchionne a donc frappé haut et fort pour relancer une machine qui s’était quelque peu grippée depuis 2 saisons. Avec comme point de chute, une saison 2014 qui fut la plus mauvaise depuis 1994, la Scuderia n’obtenant aucune victoire.

f1,formule 1,ferrari,sebastian vettel,fernando alonso,arrivabene,marchione,maranello,raikkonnen,mclaren

Le remplaçant de Luca di Montezemolo a tout d’abord choisi de nommer Maurizio Arrivabene pour remplacer le fidèle Stefano Domenicali qui n’apportait selon lui plus les impulsions nécessaires au bon fonctionnement de l’équipe. Puis, il n’a pas non plus hésité à laisser partir Fernando Alonso chez McLaren, l’Espagnol semblant à bout de souffle et démotivés par les performances de la monoplace conçue par les Rouges. Le faisant clairement ressentir dans les médias ou les réseaux sociaux, Alonso a donc joué à un jeu dangereux avec lequel il a fini par se brûler, n’ayant plus d’autre alternative qu’à quitter la famille Ferrari.
Car ce qui semblait impensable avait fini par arriver, Marchionne délogeant à la surprise générale Sebastian Vettel de Red Bull et signifiant ainsi à l’Espagnol qu’il y avait d’autres pilotes talentueux sur le marché. Cela tombait bien, puisque l’Allemand était lui aussi à la recherche d’une nouvelle motivation et qu’il s’entend parfaitement avec Kimi Raikonnen.

f1,formule 1,ferrari,sebastian vettel,fernando alonso,arrivabene,marchione,maranello,raikkonnen,mclaren

Nouveaux pilotes donc mais aussi nouveaux ingénieurs et nouvelle équipe dirigeante. De quoi se donner les moyens sportifs et humains pour revenir dans le haut du classement et viser quelques victoires cette saison, ce qui semble d’ailleurs l’objectif avoué.
De plus, en décelant un vide dans les règlements techniques qui a permis la levée du gel des moteurs, Ferrari aura la possibilité de développer et améliorer son moteur V6 pour 2015.

En conclusion, les tifosis devront garder les pieds sur terre car bien que les deux pilotes soient rapides et talentueux la future monoplace n’est pas encore attendue comme l’arme parfaite capable de jouer le titre, mais devrait être une voiture non moins dangereuse, pour ce qui sera peut-être une saison de transition avant le titre avec Sebastian Vettel en 2016 ?

14/12/2014

McLaren-Honda annonce ses pilotes : Alonso et Button titulaires en 2015

Alors que toutes les équipes ont déjà confirmé leurs pilotes pour la prochaine saison depuis maintenant plus de 10 jours, McLaren a été la dernière a lever le voile sur un mystère qui n’en était qu’un à moitié…
En effet, si la signature de Fernando Alonso était attendue comme une évidence, celle de Jenson Button l’était beaucoup moins, le Britannique était en concurrence avec son jeune coéquipier Danois Kevin Magnussen.

Si c’est finalement Button qui a été choisi pour accompagner Alonso dans cette nouvelle aventure « Honda » pour McLaren, on peut certainement parier que l’expérience, la connaissance du motoriste et la réduction de salaire (de moitié ?) n’y sont certainement pas étranger.  Quoiqu’il en soit, la décision a été longue à venir et « JB » pourra certainement mettre en avant  sa connaissance de l’équipe et du motoriste Japonais pour briller aux côtés de Fernando Alonso. On se dit d'ailleurs que le duo de l’équipe de Woking devrait être parmi les plus forts du plateau, n'ayant rien à envier à Mercedes (Rosberg-Hamilton) ou Ferrari (Vettel-Raikkönnen).

mclaren,honda,button,japon,fernando alonso,button mclaren honda,magnusen,ron dennis

Cependant, comme dans presque tous les choix, il y a un perdant et celui-ci se nomme malheureusement Kevin Magnussen. Toutefois le Danois pourra se consoler avec le rôle de 3ème pilote et de pilote réserviste. Nul doute que par son intermédiaire, Ron Dennis n’hésitera pas à mettre la pression sur ses deux pilotes titulaires en cas de mauvais résultats en cours de saison. Mais pour ceci il faudra que la voiture qui n’était que peu réussie ces deux dernières années soit enfin à la hauteur des exigences et des objectifs du Team Britannique.

Finalement, on peut tout de même dire qu’il s’agit d’un sacré coup sur le marché et d’une petite révolution de palais, lorsque l’on sait que Ron Dennis le patron en personne s’était séparé en mauvais termes de Fernando Alonso  en 2007 et qu’il privilégiait l’option Magnussen pour 2015. Néanmoins, McLaren a donc fait preuve d’une certaine forme d’intelligence en mettant toutes ses chances de son côté, avec deux champions du monde qui se sont engagés pour respectivement 3 ans (Fernando Alonso) et 2 ans (Jenson Button). Suffisant pour un titre mondial ? 

mclaren,honda,button,japon,fernando alonso,button mclaren honda,magnusen,ron dennis

16:56 Publié dans F1, Formule 1, Sport | Tags : mclaren, honda, button, japon, fernando alonso, button mclaren honda, magnusen, ron dennis | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |