05/01/2015

2015 : l’année de la reconquête pour Ferrari ?

Après une saison 2014 très loin des attentes fixées par la direction de la Scuderia Ferrari, l’équipe de Maranello s’apprête à se lancer dans une nouvelle saison avec plusieurs importants changements à la clé.

En effet, suite aux mauvais résultats et à une ambiance maussade sur et en dehors de la piste, plusieurs têtes sont tombées ou parties et non des moindres. Exit Luca di Montezemolo, Stefano Domenicali, Marco Mattiachi (arrivé pour remplacer Domenicali en cours de saison) et Fernando Alonso. Le nouveau patron du groupe Fiat, Sergio Marchionne a donc frappé haut et fort pour relancer une machine qui s’était quelque peu grippée depuis 2 saisons. Avec comme point de chute, une saison 2014 qui fut la plus mauvaise depuis 1994, la Scuderia n’obtenant aucune victoire.

f1,formule 1,ferrari,sebastian vettel,fernando alonso,arrivabene,marchione,maranello,raikkonnen,mclaren

Le remplaçant de Luca di Montezemolo a tout d’abord choisi de nommer Maurizio Arrivabene pour remplacer le fidèle Stefano Domenicali qui n’apportait selon lui plus les impulsions nécessaires au bon fonctionnement de l’équipe. Puis, il n’a pas non plus hésité à laisser partir Fernando Alonso chez McLaren, l’Espagnol semblant à bout de souffle et démotivés par les performances de la monoplace conçue par les Rouges. Le faisant clairement ressentir dans les médias ou les réseaux sociaux, Alonso a donc joué à un jeu dangereux avec lequel il a fini par se brûler, n’ayant plus d’autre alternative qu’à quitter la famille Ferrari.
Car ce qui semblait impensable avait fini par arriver, Marchionne délogeant à la surprise générale Sebastian Vettel de Red Bull et signifiant ainsi à l’Espagnol qu’il y avait d’autres pilotes talentueux sur le marché. Cela tombait bien, puisque l’Allemand était lui aussi à la recherche d’une nouvelle motivation et qu’il s’entend parfaitement avec Kimi Raikonnen.

f1,formule 1,ferrari,sebastian vettel,fernando alonso,arrivabene,marchione,maranello,raikkonnen,mclaren

Nouveaux pilotes donc mais aussi nouveaux ingénieurs et nouvelle équipe dirigeante. De quoi se donner les moyens sportifs et humains pour revenir dans le haut du classement et viser quelques victoires cette saison, ce qui semble d’ailleurs l’objectif avoué.
De plus, en décelant un vide dans les règlements techniques qui a permis la levée du gel des moteurs, Ferrari aura la possibilité de développer et améliorer son moteur V6 pour 2015.

En conclusion, les tifosis devront garder les pieds sur terre car bien que les deux pilotes soient rapides et talentueux la future monoplace n’est pas encore attendue comme l’arme parfaite capable de jouer le titre, mais devrait être une voiture non moins dangereuse, pour ce qui sera peut-être une saison de transition avant le titre avec Sebastian Vettel en 2016 ?

21/02/2014

Avis à tous les fans et tifosi de la Scuderia Ferrari : la Ferrari F14 T est arrivée

 

Après que McLaren-Mercedes ait ouvert le bal des présentations, c’était au tour de la Scuderia Ferrari de présenter sa toute nouvelle monoplace, la Ferrari F14 T (Ferrari, 14 pour 2014 et T pour turbo). Le choix du nom de cette livrée 2014 était d’ailleurs mis au vote sur le site internet de l’équipe italienne et parmi les 5 propositions (F14 T, F14 Maranello, F14 Scuderia, F166 Turbo ou F616) c’est donc la première nommée qui l’a emporté, pour ce qui sera la 60ème participation d’une Ferrari au championnat.
Chose importante à mentionner, cette F14T a été développée depuis 2012 (en parallèle à celle de 2013) et on peut donc penser que les hommes de Maranello ont pris le temps de bien la préparer. 

Au niveau du
look on commence à s’habituer au nez de la voiture d’une forme qualifiée du terme « d'aspirateur » voire bossue et allongée, ce qui sera vraisemblablement le cas pour toutes les équipes, bien que d'autres écuries aient optées poru un nez "pince à épiller, double ou fourmillier". Pour les couleurs, pas de surprise le rouge reste de mise, le contraire aurait été plus qu’étonnant…Notons toutefois l’apparition de plus en plus importante de noir à l‘arrière et en bas du châssis.
Pour les sponsors, le fidèle Shell est comme depuis de nombreuses saisons de la partie, Santander et Kaspersky rempilent aussi pour cette nouvelle saison et UPS semble prendre de plus en plus de place avec ses logos et couleurs sur la monoplace.

Les deux pilotes titulaires cette saison seront l’Espagnol Fernando Alonso et le Finlandais Kimi Raikonnen. Pour sa cinquième saison chez Ferrari, le pilote des Asturies visera clairement le titre qu’il n’est pas encore parvenu à remporter avec les rouges. Quant à Iceman, c’est un retour aux sources après les 3 saisons passées chez les Italiens avec lesquels il a remporté son seul titre de champion du monde. Une ombre au tableau et pas des moindres : comment les deux champions à fort caractères vont-ils pouvoir cohabiter ?
Quant à Stefano Dommenicalli, la pression qu’il aura sur ses épaules sera assez grande, vu qu’il aura non seulement les deux fougueux champions à gérer mais aussi la pression des échecs et titres manquants au palmarès depuis quelques temps. Tout cela, en pensant également à développer la F14 T, préparer la monoplace de 2015 et superviser l’évolution du moteur V6 Turbo. Ne nous y trompons pas, le grand Stefano sera sous surveillance et supervision du président de Ferrari Luca di Montezemolo. Sous peine de voir sa tête sacrifiée.

f14t-team2.jpg

 

Toutes les images sont issues de la page officielle de la Scuderia Ferrari (http://formula1.ferrari.com/)

 

Avis personnel:
Mis à part le nouveau look du nez avant de la voiture rendu nécessaire par les nouvelles réglementations 2014, pas de grande surprise sur cette livrée 2014, en effet on ne pourrait  troquer le rouge pour une autre couleur. Ce serait comme repeindre l’Ayers Rock en bleu.
La voiture et le moteur seront-ils à la hauteur des attentes des dirigeants. Je pense que oui, car les hommes de Maranello n’ont tout simplement plus le choix. Il leur faudra un titre pour se maintenir au top de la F1. Concernant les pilotes, je m’attends à un gros choc entre Raikkonnen et Alonso, et à de passes d’armes entre les deux hommes, souvent à la limite du raisonnable mais avec énormément d’émotion chez l’Espagnol et une certaine distance chez le Finlandais. Toutefois, cette situation Fernando Alonso en est totalement responsable, prouvant par ses performance des deux dernières saisons que Ferrari avait besoin de 2 champions pour gagner un titre et peut-être trop critiques envers son équipe à certaines occasions. A lui de nous prouver le contraire, mais y parviendra-t-il ? Rien n’est moins sûr.

19:49 Publié dans F1, Formule 1, Sport | Tags : f1, ferrari, scuderia ferrari, le nouvel équipier d'alonso, raikkonnen, nouveau, 2014 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |